Toutes les 2 minutes, un nouveau cas de lèpre dans le monde

Malgré une baisse constante du nombre de cas chaque année, la lèpre compte encore plus de 200 000 nouveaux cas diagnostiqués en 2020. En cette 68ème Journée Mondiale des Lépreux, nous partageons cette animation de l’Ordre de Malte pour sensibiliser au dépistage et aux conséquences de cette maladie ancestrale.

200 000 nouveaux cas en 2020

Déjà décrite dans la littérature de civilisations anciennes, la lèpre est une maladie infectieuse chronique causée par le Bacille Mycobacterium Leprae, qui se situe principalement dans la salive et les sécrétions nasales. Sa multiplication est lente et l’apparition des symptômes peut varier de 2 à 20 ans.

Les principaux symptômes qui en découlent provoquent des lésions cutanées et nerveuses comme une baisse de la sensibilité au niveau des extrémités des membres, l’apparition de plaques douloureuses dépigmentées et insensibles, ainsi que des faiblesses musculaires et des troubles oculaires. À ces symptômes se rajoutent l’exclusion sociale et la stigmatisation quasi systématique que vivent la majorité des malades.
Malgré cela, la maladie reste peu contagieuse et il est nécessaire d’être en contact rapproché pendant plusieurs mois avec un malade pour être contaminé.

Même si l’on observe une baisse des cas chaque année, plus de 200 000 nouvelles infections ont été diagnostiquées en 2020 dans plus de 120 pays, selon l’OMS. On considère qu’une personne est infectée dans le monde toutes les 2 minutes.

Un traitement pourtant efficace

Si à ce jour il n’existe pas encore de vaccin pour freiner l’épidémie, la lèpre est une maladie qui se soigne et est facilement guérissable. Un traitement constitué d’une association d’antibiotiques a largement prouvé son efficacité depuis 1981. Peu onéreux et stoppant la contagion dès le début de sa prise, ce traitement doit être pris sur une durée pouvant aller entre 6 à 12 mois selon la forme de lèpre contractée.
Aujourd’hui, la difficulté de la prise en charge des patients atteints de lèpre, résulte principalement dans l’adhérence des patients : une régularité rigoureuse et la poursuite du traitement jusqu’au bout sont capitales pour garantir une guérison complète des malades. Les problématiques d’accès au système de santé de certaines populations restent donc un frein majeur pour garantir des résultats efficaces. De facto, les populations isolées restent les plus vulnérables face à la maladie.

Faute de dépistage et de traitement, la lèpre peut entrainer les lésions progressives et permanentes, comme des plaies infectées, une atteinte des nerfs de la motricité pouvant entrainer des paralysies, mais aussi des infirmités.

Dépister et sensibiliser

En 2021, le dépistage précoce est au cœur des préoccupations de l’Ordre de Malte, une ONG engagée sur cette problématique dans plus de 11 pays d’Afrique er d’Asie du Sud-Est. Des campagnes de sensibilisation et de dépistage sont annuellement organisées par l’ONG auprès des populations dans les régions les plus touchées. Voilà pourquoi nous partageons aujourd’hui cette animation, produite par l’Ordre de Malte en 2016, qui vise à sensibiliser le grand public sur le dépistage et le traitement de la lèpre.


Sources :
OMS 2019
Ordre de Malte
Vidéo Ordre de Malte (2016)

De Jérémie Thirion

Jérémie Thirion | Infirmier, spécialisé en médecine tropicale | Co-fondateur d'Echo Solidaire

Lire plus

Les principaux centres de médecine tropicale et du voyage

Echo Solidaire vous propose une liste non exhaustive des principaux centres de médecine tropicale/ médecine de voyages francophones.

Laisser un commentaire

X