Sages-femmes et personnel infirmier à l’honneur de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire

Ce 19 août, l’équipe d’Echo Solidaire célèbre la journée Mondiale de l’Aide Humanitaire. A nos côtés cette année, Carnet de bord humanitaire et Périple Humanitaire : trois médias indépendants se mobilisent pour mettre en lumière les acteurs.trices de la solidarité internationale. Tout au long de la journée, retrouvez et relayez nos contenus interactifs sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Linkedin et Instagram.

Une journée de mobilisation mondiale

Le 19 août 2003, les bureaux de l’ONU à Bagdad sont la cible d’un attentat causant la mort de 22 travailleurs humanitaires, dont le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU en Irak, Sergio Vieira de Mello. De nombreux blessés sont également à déplorer. Cette attaque meurtrière, dirigée délibérément contre des travailleurs humanitaires, marque un tournant dans la nécessité d’accroitre la protection du personnel humanitaire en mission. Suite à ces évènements tragiques, c’est en décembre 2008 que l’Assemblée générale des Nations unies décrète, le 19 août comme Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire.

Célébrée depuis plus de 10 ans, cette journée de mobilisation mondiale rend hommage aux travailleurs.euses humanitaires qui viennent en aide aux populations en détresse dans les quatre coins du monde. Chaque année, cet évènement symbolique rassemble la communauté internationale et le monde de l’Humanitaire, autour de thématiques ciblées. L’objectif est simple : sensibiliser le grand public sur les besoins croissants des populations en détresse et mettre en lumière le travail quotidien des acteurs de terrain.

Sages-femmes et personnel infirmier à l’honneur en 2020.

2020 restera indéniablement l’année de tous les défis pour les acteurs de la solidarité internationale. Pour cause, une pandémie hors du commun à la propagation record, ayant perturbé voir paralysé, bon nombre de systèmes de santé. Dans cette complexité sanitaire, s’ajoute des contraintes majeures pour les Organismes de Solidarité Internationale, comme la fermeture des frontières, ou encore l’arrêt quasi complet de la logistique humanitaire.

En première ligne de cette crise sanitaire mondiale, le personnel soignant a une nouvelle fois prouvé son rôle de « colonne vertébrale » au cœur des systèmes de santé. « Les infirmières et autres agents de santé sont à l’avant-garde de la réponse COVID-19 – fournissant des traitements et des soins de haute qualité et respectueux, menant un dialogue communautaire pour répondre aux craintes et aux questions et, dans certains cas, collecter des données pour les études cliniques. Tout simplement, sans infirmières, il n’y aurait pas de réponse » assure l’OMS.

L’objectif annoncé serait de 9 millions de sages-femmes et d’infirmiers supplémentaires à former dans le monde pour atteindre la couverture sanitaire universelle à l’horizon 2030.

Dans ce contexte sanitaire hors normes, nous avons décidé- à l’occasion de cette Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire- de rendre hommage aux sages-femmes et au personnel infirmier, en rejoignant la thématique annuelle de 2020 décrétée par l’ONU. A elles deux, ces professions représentent près de 50% du personnel soignant dans le monde.

Pour cette occasion, l’Organisation Mondiale de la Santé publie son premier rapport détaillé sur la situation des soignants dans le monde. Elle souligne notamment que « Ces personnes consacrent leur vie à prendre soin des mères et des enfants, à sauver des vies par la vaccination et les conseils en matière de santé, à s’occuper des personnes âgées, et plus globalement à répondre chaque jour aux besoins de santé essentiels. Elles sont souvent le premier, voire le seul recours pour se faire soigner dans leur communauté ».

L’effort est ainsi fait pour mettre en avant le rôle capital des sages-femmes et infirmier.es dans le fonctionnement des systèmes de santé et appeler les Etats à investir massivement dans les effectifs sur ces prochaines années. L’objectif annoncé serait de 9 millions de sages-femmes et d’infirmiers supplémentaires à former dans le monde pour atteindre la couverture sanitaire universelle à l’horizon 2030. Un chiffre vertigineux quand l’on apprend qu’en 2020, il existe une pénurie mondiale de personnel de santé, évaluée à plus de 50% de besoins actuels. Un chiffre inégalement réparti selon les régions géographiques : au niveau du personnel infirmier, « 89 % de la pénurie planétaire est concentrée dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, où la croissance du nombre d’infirmiers(ères) suit à peine celle de la population, et où les niveaux de densité de personnel par rapport à la population ont donc peu progressé. Au niveau mondial, le personnel infirmier est relativement jeune, mais il y a des disparités entre les Régions, les tranches d’âge supérieures étant largement plus représentées dans la Région des Amériques et dans la Région européenne » souligne l’OMS.

Les travailleurs humanitaires devenus cibles

En plus de rendre hommage aux soignants engagés dans les quatre coins du monde, cette journée a aussi pour but de sensibiliser sur les dangers croissants dont sont victimes les travailleurs humanitaires. Enlèvements, menaces, violences physiques… Chaque année, devant l’augmentation des violences, le personnel humanitaire faisant l’objet d’innombrables attaques et est devenu une cible trop facilement accessible.

L’OMS a récemment publiés des statistiques effrayantes : selon elle, sur l’année 2019, 483 travailleurs humanitaires auraient été la cible d’attaques. Parmi eux, 125 morts, 234 blessés et 124 personnes kidnappées. Si les zones les plus à risque sont distinctement identifiées en Syrie, au Soudan du Sud, en RDC, en Afghanistan, en RCA, au Yémen ou encore au Mali, il est important de rappeler que ces attaques ne sont plus des actes isolés et sont devenus de véritables actes délibérés, voir politiques. Les travailleurs humanitaires sont attaqués pour ce qu’ils représentent – neutralité, humanité, respect, altruisme… ces actes, qui demeurent bien souvent impunis, sont considérés comme des crimes de guerre et constituent une grave violation du droit international humanitaire. Rien que ces 10 derniers jours, 9 travailleurs humanitaires ont été la cible d’attaques mortelles au Guatemala, au Niger et au Cameroun.

Hors contexte humanitaire, l’OMS avance aussi les chiffres de 1009 attaques contre le personnel soignant et les établissements de santé, rapportant un bilan de 199 morts et 628 morts sur la seule année 2019.

Ce 19 août, mobilisons-nous !

Pour cette journée exceptionnelle, quatre médias indépendants spécialisés sur les thématiques humanitaires se sont associés pour donner encore plus d’écho à cette mobilisation. Tout au long de la journée du 19 août, n’hésitez pas à suivre et relayer les témoignages, articles, podcasts… qui seront publiés via les réseaux sociaux de Carnet de Bord Humanitaire, Echo Solidaire, et Périple Humanitare.  

Soyez à nos côtés ce 19 août et offrons une mobilisation à la hauteur de l’engagement de nos soignants.es !

Sources :
https://www.un.org/fr/observances/humanitarian-day
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/nursing-and-midwifery
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331674/9789240003354-fre.pdf

A voir chez les médias voisins :

  • Sur Périple Humanitaire, rencontre avec Lisa Merzaghi, infirmière humanitaire dans les équipes de MSF.
  • Sur Carnet de Bord Humanitaire, on aborde les questions des enjeux relatifs à l’accès aux soins dans les contextes humanitaires.

De Jérémie Thirion

Jérémie Thirion
Jérémie Thirion | Infirmier, spécialisé en médecine tropicale | Co-fondateur d'Echo Solidaire

Lire plus

Volontourisme, de vrais faux projets ?

Expérience en vogue depuis quelques années, le volontourisme semble séduire de plus en plus d’adeptes. …

Laisser un commentaire

X