Togo | Les bénévoles de l'Association Humanitaire Jaimesud proposent une mission de soutien scolaire et d'animations sociaux-éducatives pour les 36 enfants du village d'Atti Apedokoe.

Ce 19 août, les femmes humanitaires à l’honneur de la JMAH

Le 19 août marque la Journée Mondiale de l’Aide humanitaire. Célébrée depuis plus de 10 ans, cette journée salue le courage et rend hommage aux travailleurs humanitaires qui viennent en aide aux populations en détresse parfois au péril de leur vie. Pour l’édition 2019, les travailleuses humanitaires sont mises à l’honneur, avec le hastag #WomenHumanitarians

Pourquoi le 19 août ?

Le 19 août 2003, les bureaux de l’ONU à Bagdad, situés dans l’hôtel Canal, sont la cible d’un attentat causant la mort de 22 travailleurs humanitaires, dont le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak, Sergio Vieira de Mello. De nombreux blessés sont également à déplorer. Cette attaque meurtrière, dirigée délibérément contre des travailleurs humanitaires, marque un tournant dans la nécessité d’accroitre la protection du personnel humanitaire en mission.

C’est en décembre 2008 que l’Assemblée générale des Nations unies décrète, par la résolution A/RES/63/139, le 19 août comme Journée mondiale de l’aide humanitaire. En plus de rendre hommage aux hommes et aux femmes qui risquent leur vie pour apporter une aide vitale à des populations en détresse, cette journée insiste sur les dangers croissants dont sont victimes les travailleurs humanitaires – enlèvements, menaces, violences physiques etc. Chaque année, cette journée rassemble la communauté internationale autour d’une thématique afin de sensibiliser le grand public au travail des acteurs de terrain mais également au besoin croissant d’assistance pour les populations en détresse qui sont elles aussi prisent pour cible lors de conflits.

Les humanitaires pris pour cible

Le 4 août 2006, dans la ville de Muttur, au Sri Lanka, 17 travailleurs humanitaires d’Action contre la Faim sont sommairement exécutés d’une balle dans la tête dans les locaux de l’ONG. En février 2011, six collaborateurs du CICR sont abattus en Afghanistan en tentant d’acheminer une aide dans une région reculée, leur véhicule a été attaqué par des hommes armés non identifiés. En mars 2018, ce sont trois travailleuses humanitaires, deux employées du CICR et une employée de l’Unicef, qui sont enlevées par Boko Haram au nord-est du Nigeria lors d’une attaque faisant également 3 morts parmi le personnel humanitaire. Deux des trois travailleuses humanitaires enlevées sont ensuite exécutées par la milice[. Ces attaques contre le personnel humanitaire ne sont plus des actes isolés, ce sont devenus des actes délibérés. Les travailleurs humanitaires sont attaqués pour ce qu’ils représentent – neutralité, humanité, respect, altruisme etc. Ces actes, qui demeurent bien souvent impunis, sont considérés comme des crimes de guerre, ce qui constitue une grave violation du droit international humanitaire.

#FemmesHumanitaires #WomenHumanitarians

Pour l’année 2019, les Nations unies ont décidé de mettre à l’honneur les travailleuses humanitaires du monde entier qui œuvrent au quotidien auprès des personnes dans le besoin. Une occasion de rendre hommage au nombreuses femmes engagées, à travers l’histoire de 24 portraits de femmes qui œuvrent pour un monde meilleur.
Toute la journée, il est possible de suivre cette campagne sur le site officiel de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire et à travers les hashtag #WomenHumanitarians et #FemmesHumanitaires sur les réseaux sociaux.

De Asma Rassouad

Asma Rassouad
Asma Rassouad, consultante en solidarité internationale.

Lire plus

Abréviations et solidarité internationale

Un outil qui recense les abréviations et sigles fréquemment utilisés dans le vocabulaire de l'humanitaire et la solidarité internationale.

Laisser un commentaire

X